Au coeur de lausanne depuis 1915

Le batiment

L'Institut de Ribaupierre a été fondé en 1915 par Mathilde et Emile de Ribaupierre, deux artistes enthousiastes et deux pédagogues exceptionnels. Bientôt leur frère, le violoniste André de Ribaupierre, se joignit à eux. Tous trois ont formé, outre d'innombrables élèves amateurs, de jeunes artistes et de jeunes professeurs ayant fait carrière.
Nombre d'entre eux furent les premiers éléments de l'Orchestre de Chambre de Lausanne ou d'autres orchestres suisses. Les fondateurs de l'Institut se sont entourés de bonne heure d'une phalange de disciples et de collègues adhérant à leurs principes visant un enseignement de la musique complet et vivant. Le succès fut tel que des sections furent même ouvertes, pour un temps, à Vevey, Montreux, Château d'Oex, Aigle...

A Lausanne, l'Institut de Ribaupierre eut d'abord son siège à Beau-Séjour dès l'automne 1915, puis à l'avenue du Théâtre. Depuis 1923, il est installé au n°5 de l'avenue Georgette. Ce magnifique hôtel particulier en style Second Empire, édifié en 1880 par Charles Samuel Burnand, reste aujourd'hui encore une véritable oasis de musique, sur laquelle le temps semble n'avoir pas eu de réelle emprise. Désormais lausannois exclusivement, l'Institut réunit aujourd'hui plus de 20 professeurs.
Quant au nombre des élèves, il est de l'ordre de plusieurs centaines; c'est donc une vaste pépinière de musiciens amateurs et professionnels.

En 1969, l'Ecole s'est constituée en Association. Parmis les membres du Comité: Ernest Vulliemin, directeur de l'Institut, Albert-Louis Burkhalter (alias Romain Goldron), co-directeur; Peter Rybar, 1er violon solo de l'OSR, Madeleine de Ribaupierre, pianiste et Magda Lavanchy, violoniste.
Depuis 1988, l'école a le statut de fondation, sous l'impulsion de René Schenker (1er président de 1988 à 1992), ancien directeur de la Radio-Télévision Suisse Romande et ancien élève de L'Institut, organisant avec succès les manifestations du 75ème anniversaire en 1990.

Un peu d'histoire

Membres Fondateurs de la Fondation Institut de Ribaupierre en 1988 : Madeleine de RIBAUPIERRE, Michel GOLAY, Robert KRAYENBUHL, Claude MARMILLOD, Bernard NICOD, Pierre REGAMEY, Paul RUCKSTUHL, René SCHENKER, Ernest VULLIEMIN, Denise BIDAL, Hugues CUENOD, Christian FAVRE, Nikita MAGALOFF, Jean-Bernard POMMIER, Henryk SZERYNG
 
Personnalités éminentes ayant enseigné régulièrement ou ponctuellement à l'Institut:
Théorie: August & Marie Louise Sérieyx, Fritz Bach, François Demierre, Aloys Fornerod, Maurice Perrin, Robert Mermoud, Jean Balissat
Violonistes: Carlo Boller, Magda Lavanchy, André Loew, Madeleine Gonser, Sonia Roubakine
Cantatrices: Maria Freund, Isabelle Bard, Greta Rumbeli-Trokay, Evelyne Brunner
Pianistes: Marie de Jaroslawska, Paul Loyonnet, Irène Baechtold-Hertig, Boris Roubakine, Ernest Vulliemin (qui fut également directeur de l'école entre 1950 et 1973), Madeleine de Ribaupierre, Achille Colassis, Paul Coker, Marie Panthès
Rythmique: Marie-Louise Bouët
Violoncellistes: Hermann Hertel, Jean Décosterd
Guitare: Jacques Huber
 

Les fondateurs

La famille de Ribaupierre (von Rappoltstein), dont les origines remontent à l'an 1000, proviendrait d'Alsace (Rappoltswiler). Après les guerres de Bourgogne, les de Ribaupierre apparaissent en Suisse à Grandson dès 1635, puis à Rolle en 1689.

Mathilde

 

Mathilde (1885-1950) «la pédagogue», fut l'élève du pianiste Rudolf Ganz (dédicataire de Scarbo de Maurice Ravel) et du chef d'orchestre Francisco de Lacerda. Nommée professeur de piano au Conservatoire de Lausanne en 1912, elle quitta ce poste pour fonder avec son frère Emile le Conservatoire de Montreux avant d'établir celui de Vevey et enfin l'institut de Ribaupierre à Lausanne. 

 
 
 
 
Emile
 
Emile (1887-1973) «l'éclectique», fut violoniste, chef d'orchestre et compositeur. Disciple lui aussi de Ladislas Gorski à Montreux, il fit des études à Prague avec le célèbre pédagogue du violon Otokar Sevcik, puis à la Schola Cantorum de Paris avec Vincent d'Indy et enfin à Berlin avec Carl Flesh. Pédagogue très apprécié, il est l'auteur de pièces de musique vocale, instrumentale, de chambre et d'orchestre.
 
 
 
 
André
 André (1893-1955), «le virtuose», prit ses premiers cours de violon avec son frère Emile, puis dès l'âge de dix ans avec un maître polonais alors établi à Montreux, Ladislas Gorski. Protégé de Paderewski en début de carrière, il débuta brillamment à 17 ans en jouant la Symphonie espagnole de Lalo. Nommé à 21 ans professeur de la classe de virtuosité de violon au Conservatoire de Lausanne, il rejoint en 1919 l'illustre violoniste Ysaye à Cincinnati qui le désigne pour reprendre sa classe en 1921. Nommé en 1923 à l'Institut de Musique de Cleveland, il retourne à Lausanne en 1929 et déploie une intense activité en Europe: cours d'interprétation à l'Ecole Normale de Musique à Paris, expert aux grands concours internationaux à Genève, Bruxelles et Paris. De retour aux USA dès 1948 il y assume un enseignement à l'Eastman School of Music de Rochester (N.-Y.) jusqu'à sa mort.